J’ai essayé… l’alimentation végétalienne pour une semaine

Ça sort d’où?

Le véganisme pourrait remonter à aussi loin que 2 000 ans et était basé à l’époque sur les principes du végétarisme, mais avec d’autres exclusions alimentaires (produits laitiers, œufs) selon The Vegan Society. C’est en novembre 1944 que Donald Watson, un végétarien ne consommant pas de produits laitiers, inventa le mot « vegan » (provenant de la contraction des 2 premières lettres et des trois dernières lettres du mot « vegetarian ») pour décrire le mode de vie sans produits animaux.

C’est quoi ?

Par définition, le véganisme est un « mode de vie alliant une alimentation exclusive par les végétaux (végétalisme) et le refus de consommer tout produit (vêtements, chaussures, cosmétiques, etc.) issu des animaux ou de leur exploitation. » selon le Larousse. Une distinction à faire avec l’alimentation végétalienne qui elle exclut tous les produits et sous-produits animaux alimentaires seulement.

Voici un tableau comparatif des différentes diètes populaires

Diète/Mode de vie Exclusions
Omnivore traditionnelle Aucunes
Flexitarienne Chair animale (à l’occasion)
Pesco-végétarienne Chair animale sauf poisson
Végétarienne Chair animale
Végétalienne Chair animale et sous-produits animaux alimentaires (miel, œuf, lait…)
Végane Chair animale et sous-produits animaux (miel, œuf, lait, laine, cuir, cire d’abeille…)

Note : Les termes ovo-végétarien (végétarien qui consomme des œufs) lacto-végétarien (végétarien qui consomme du lait) et ovo-lacto-végétarien (végétarien qui consomme du lait et des œufs) sont des termes redondants. Par définition, les végétariens font seulement l’exclusion de la viande et non des sous-produits animaux comme le lait et les œufs.

La théorie

Les bienfaits d’une diète diminuée en produits animaux ont été nommés à plusieurs reprises dans la littérature :

  • Meilleure qualité de la diète (diète plus riche en fibres, magnésium, acide folique, vitamine C et E et plus faible en gras saturés, cholestérol, calories)
  • Moins de surpoids/obésité (végétaliens habituellement avec un poids plus faible que les végétariens et omnivores)
  • Meilleure santé cardiovasculaire (cholestérol et LDL sanguin plus bas, pression artérielle plus basse, moins d’épisodes d’AVC et de crises cardiaques, protection cardiovasculaire)

Cependant, certains effets négatifs de la diète végétalienne ont été relevés dans la littérature, des recommandations permettent toutefois de contourner ces effets :

  • Risque de carence dans la diète :
    • Oméga-3 (Recommandations : Consommer des graines de lin, de l’huile de canola, des produits du soya, des noix de Grenoble, des aliments enrichis…)
    • Vitamine D (Recommandations : Consommer un supplément en vitamine D ou des aliments enrichis)
    • Vitamine B-12 (Recommandations : Consommer des aliments enrichis ou prendre un supplément)
    • Zinc (Recommandations : Consommer des grains entiers, des légumineuses, des produits du soya, des aliments enrichis…)

La pratique

Pendant 1 semaine, j’ai décidé de tenter la diète végétalienne (et non le mode de vie végane, quoique je fais déjà attention au cuir). Voici mon expérience :

Dimanche — Jour 1

Ce jour-là j’étais hors de la maison et j’ai complètement oublié que j’avais décidé de faire ce test. J’ai donc mangé du fromage, des fruits de mer et du poisson. C’est le lendemain que j’ai réalisé que je testais la diète végétalienne cette semaine, oups.

Lundi à mercredi – Jour 2 à 4

Je me rends compte chaque jour de la semaine que je n’ai aucun problème à suivre la diète végétalienne. Je suis pesco-végétarienne pour le moment et je ne consomme pas de lait de vache (j’opte pour la boisson de soya nature), alors la transition n’est pas très dure. De plus, la fin de semaine nous préparons habituellement de la nourriture pour la semaine et elle est toujours végétalienne. Cette fin de semaine là, ma mère avait préparé un « pâté chinois » fait avec des lentilles ainsi que la sauce à spaghetti végétalienne de La cuisine de Jean-Philippe (recette ici, c’est la meilleure sauce au monde tu dois la faire). J’ai également préparé le tofu général tao de Ricardo (recette ici, si tu n’aimes pas le tofu, c’est LA recette qui te fera changer d’idée). J’étais donc équipée en lunch et en souper végétalien pour la semaine.

J’avais confiance qu’avec autant d’options végétaliennes à la maison j’allais pouvoir adopter cette diète sans problème pour le restant du défi.

Jeudi — Jour 5

Je suis sortie souper ce soir-là avec une amie. Nous sommes allés dans un restaurant « conventionnel » puisqu’elle n’est pas végétalienne. J’ai réalisé que je n’avais pas d’options végétaliennes au menu à moins de plusieurs modifications. En plus, comme cela faisait longtemps que j’avais vu mon amie, je voyais cette occasion comme festive et non restrictive comme je perçois parfois la diète végétalienne. N’ayant pas envie de me priver ou de faire mille modifications au menu pour avoir un plat qui pourrait m’accommoder, mes assiettes contenaient des produits laitiers et n’étaient pas végétaliens.

Vendredi — Jour 6

Vendredi très tranquille puisque j’avais une sortie tôt le lendemain. Je ne suis donc pas sortie et j’ai pu manger mes bons plats végétaliens cuisinés !

Samedi — Jour 7

Une autre journée de sortie où je réalise qu’être végétalienne est difficile, surtout quand on côtoie des gens qui ne le sont pas. Par habitude également, je consomme des produits qui conviennent à ma diète habituelle (pesco-végétarienne), mais qui ne sont pas végétaliens. Au Tim Hortons j’ai donc commandé sans réfléchir un bagel au fromage à la crème et plus tard mes repas, bien que végétariens, contenaient tous des produits laitiers (fromage, crème sure).

J’ai également réalisé que certains produits qu’on croit végétaliens ne le sont pas (par exemple la margarine, qui contient des produits laitiers).

En conclusion

Mon test m’a fait réaliser que je ne suis pas prête à être végétalienne pour le moment. Je ne consomme pas de lait de vache et je mange très rarement des œufs et du fromage à la maison, mais j’en consomme lorsque je sors. Probablement parce que je ne suis pas encore rendue là dans mon cheminement, je vois mal, pour l’instant, comment je pourrais les couper sans avoir l’impression de me priver lors de mes sorties.

J’ai également compris qu’être végétalien quand notre entourage ne l’est pas peut être très difficile. J’ai la chance d’avoir une famille ouverte d’esprit qui aime la cuisine végétalienne et le support de ma mère dans ce défi a certainement été un agent aidant. Cependant, pour mes sorties sociales, j’ai eu de la difficulté à faire des choix végétaliens dans les lieux où j’allais manger puisqu’on allait dans des restaurants « traditionnels » ne voulant pas imposer mon style de vie à mes amis.

Ce défi m’a toutefois confirmé un mode de vie que je voudrais adopter : être végétalienne à la maison et végétarienne à l’extérieur. Je n’aurais pratiquement pas de changement à faire à la maison : arrêter ma consommation de poisson et faire attention aux sous-produits animaux comme le miel, les œufs et le fromage (que je consomme rarement). N’achetant pratiquement pas de produits transformés, je n’ai pas à vérifier l’étiquette des produits que j’achète pour m’assurer qu’ils sont végétaliens.

Enfin, je crois que l’avenir est certainement une diète contenant plus de protéines végétales au détriment des protéines animales. En plus de leurs bienfaits sur la santé, elles sont plus écologiques et éthiques que les protéines animales. De bonnes raisons pour les incorporer à notre assiette, non?

 

Vous, où en est votre consommation de viande? Essayeriez-vous une diète végétalienne? Pour quelle(s) raison(s) ?

 


références
Craig WJ. Health effects of vegan diets. Am J Clin Nutr. 2009;89(5):1627S-33S.
Larousse
The vegan society
Unsplash

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *