Les suppléments

Votre belle-sœur, naturopathe, dentiste, cousin, médecin, grand-père, gynécologue ou encore votre chum vous a dit que vous devriez prendre des suppléments de [insérer la substance] pour régler [insérer le problème]. Est-ce vraiment nécessaire?


 

UN QUOI?

Un supplément alimentaire peut être retrouvé sous diverse forme : gélule, goutte, poudre, etc. Il contient un ou plusieurs vitamines ou minéraux qu’on retrouve normalement dans les aliments, mais de façon concentrée. Les promesses de bienfaits sur la santé sont très variables, mais généralement on parle de combler des carences nutritionnelles et/ou d’améliorer des conditions de santé. On peut les acheter habituellement dans les pharmacies, les magasins d’aliments naturels et dans certaines épiceries également. Certains peuvent même être commandés en ligne.

 

EN CONSOMMER OU PAS?

Si on comprend bien, le but d’un supplément est de s’ajouter aux vitamines et minéraux qu’on obtient déjà par l’alimentation. Alors si on est en santé et qu’on mange de façon variée, ce n’est pas nécessaire (sauf exception, voir plus bas). De plus, les aliments sont plus que leur contenu en vitamines et minéraux et on découvre régulièrement des substances dans les aliments qui auraient des effets bénéfiques pour la santé. Par exemple, le potassium retrouvé dans une banane pourrait être accompagné d’autres éléments qui pourraient augmenter son absorption ou sa disponibilité alors qu’un supplément de potassium n’a pas nécessairement ces composés (puisque plusieurs sont inconnus) et n’a certainement pas le même goût non plus. Cependant, si un médecin nous prescrit un supplément alimentaire, il doit être pris. Le médecin a évalué que, selon notre condition de santé, un supplément serait bénéfique. C’est également avec lui, notre nutritionniste-diététiste ou notre pharmacien qu’il faut discuter du désir de prendre certains suppléments afin d’évaluer les raisons de la prise, évaluer si d’autres solutions sont envisageables et si c’est sécuritaire.

 

C’EST PAS DES MENTHES CES AFFAIRES-LÀ

Vous connaissez la phrase « trop c’est comme pas assez »? C’est la même chose pour les vitamines et les minéraux. La prise de suppléments lorsque pas nécessaire peut s’avérer dangereuse pour notre santé. En effet, comme nous obtenons déjà des vitamines/minéraux par l’alimentation, les suppléments peuvent nous donner trop de l’un de ces composés et être toxiques. Par exemple, un excès de calcium (>2500 mg/jr) peut causer des calculs rénaux et diminuer l’absorption d’autres substances comme le fer, le magnésium et le zinc. En plus, la majorité des vitamines retrouvées dans les suppléments sont dites hydrosolubles (qui se dissous dans l’eau). Ainsi, si par votre alimentation vous consommez suffisamment de ces vitamines (par exemple, la vitamine C), l’excédent fourni par les suppléments se retrouvera… dans votre urine! Payer pour avoir un pipi riche en vitamine C, je ne sais pas à quel point ça me tente moi.

À noter que Santé Canada a mis en place depuis 2004 le Règlement sur les produits de santé naturels qui exigent aux fabricants certaines conditions de fabrications et d’innocuité, sans pour autant évaluer les allégations thérapeutiques.

 

LES EXCEPTIONS

Comme dans beaucoup de choses, certaines exceptions s’appliquent aux suppléments. Car bien que la prise de suppléments ne soit pas nécessaire, certaines populations pourraient bénéficier de suppléments selon leurs apports alimentaires. Ces populations sont :

  • Végétariens-végétaliens
  • Personnes souffrant d’allergies alimentaires
  • Femme en âge de procréer
  • Bébés nourris exclusivement au sein
  • Personnes âgées
  • Individus atteints d’une condition médicale particulière.

Autrement LE supplément que je recommanderais à tous est celui de vitamine D (vitamine soleil). À partir de novembre jusqu’à février le soleil n’est pas suffisant pour nous permettre de synthétiser la vitamine D. Bien qu’elle se retrouve dans certains aliments, la prise d’un supplément pendant cette période peut être conseillée et est facile pour combler nos besoins.

 

LA RÈGLE D’OR

Pour moi, la consommation de suppléments n’est pas nécessaire lorsqu’on est en santé. Il suffit de manger une variété d’aliments (fruits, légumes, noix, graines, produits céréaliers à grains entiers, etc.) pour combler ses besoins. Finalement, on paye bien souvent notre supplément beaucoup plus cher que l’aliment qui en contient et nous avons beaucoup moins de plaisir à le consommer, alors pourquoi le faire?

 

Avez-vous d’autres questions sur les suppléments?

N’hésitez pas à les laisser en commentaire !

 

Marjolaine Cadieux, Dt.P., M.Sc (c)


Références
Extenso
Extenso
Santé et nutrition

 

3 thoughts on “Les suppléments

  1. Bonjour je viens de découvrir ton site et je me questionne sur le sujet … Justement arrive le mois de novembre et je n’ai vraiment pas d’énergie … Et je suis down. Manque de lumière, fatigue, stress… Que me suggère tu d’ajouter à mon alimentation pour faire passer ce mois d’horreur

    1. Bonjour,

      C’est certain que plusieurs facteurs peuvent être responsable de votre manque d’énergie. D’emblée, la diminution de la luminosité et de la production de vitamine D par notre corps peut avoir un impact sur notre humeur et notre vitalité, donc un supplément PEUT être conseillé. Toutefois, comme je ne connais pas votre situation médicale, votre médecin ou votre pharmacien pourrait vous aider à ce sujet.

      Autrement, il n’y a pas nécessairement d’aliments comme tels qui ont un pouvoir énergisant, mais il est certain qu’on peut toujours optimiser son alimentation pour se sentir le mieux possible.

      Je vous invite à visiter ma section «contact» et de prendre rendez-vous avec moi afin qu’on puisse discuter de votre cas.

      Bon dimanche !

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *