Mon avis de nutritionniste sur les boîtes de prêt-à-cuisiner

GoodFood, Cook-It, La boite du chef, Chefs Plate, MissFresh… Les entreprises de prêt-à-cuisiner foisonnent à Montréal. Bonnes initiatives ou cadeaux empoisonnés?


 

L’entreprise

Fondée pour la majorité entre 2014 et 2015, les entreprises de boîtes de prêt-à-cuisiner fonctionnent principalement toutes de la même façon : on paye pour une boîte (ou un abonnement) contenant un certain nombre de repas (2-3-5) pour un certain nombre de personnes (2-4) qu’on reçoit de façon hebdomadaire à la maison. Dans la boîte on retrouve les ingrédients déjà mesurés ainsi que des fiches recettes nous permettant de réaliser nos repas. Il nous reste donc qu’à suivre la fiche recette, à apprêter les aliments et le repas est prêt.

Les coûts varient entre 8 et 13 $ par portion dépendamment de l’entreprise, du nombre de repas, du nombre de portions et du type de repas (végétarien ou non).

Mon expérience

Je n’ai personnellement jamais eu d’abonnement à une boîte de prêt-à-cuisiner, mais j’ai vécue une expérience avec ce type de service : mon amie, qui est abonnée, m’a proposé de cuisiner ensemble une de ces recettes lorsque j’étais chez elle. Ce soir-là, nous avons cuisiné un chou-fleur général tao avec riz et épinards croustillants.

J’ai trouvé la recette relativement facile à faire, surtout à deux, et je sens que seule je l’aurais peut-être trouvé un peu plus longue, mais très faisable. La durée mentionnée (35 minutes) était assez juste. Le chou-fleur et les accompagnements sont tous arrivés prêts en même temps et nous avons donc pu manger chaud chaque composante du plat.

Concernant le goût, toutes les saveurs « traditionnelles » qu’on attend y étaient et le riz était parfumé et les épinards bien croustillants. J’avais amené une salade pour entrée, mais le plat principal me semblait tellement savoureux que j’ai préféré le manger et y consacrer toute ma faim ! Pour les portions, nous avons eu 2 très grosses assiettes et des restes suffisant pour un autre repas.

Les plus :

  • Recette originale
  • Bon goût
  • Rapide à préparer à deux
  • Bonnes portions et extra pour un lunch

Les moins :

  • Beaucoup d’étapes
  • Nécessite un bon équipement de cuisine
  • Plusieurs déchets

Mon avis de nutritionniste

Bien que j’ai aimé l’expérience comme consommatrice, comme nutritionniste, certains points sont à discuter :

  • Le coût : Les aliments provenant de ces boîtes coûtent plus cher que si nous les avions nous-mêmes choisis à l’épicerie. Cependant, pour les plats ethniques ou avec plusieurs ingrédients, ce genre de boîte peut être intéressante puisque nous n’avons pas à acheter de gros formats d’ingrédients (par exemple des épices) pour seulement une recette. Ce service n’est donc pas nécessairement accessible à tous.
  • Les compétences culinaires : Les compétences culinaires comprennent oui l’acte de cuisiner, mais également d’autres étapes comme la planification et l’approvisionnement. Ce type d’initiative ne tient donc pas compte de toutes les compétences culinaires nécessaires pour se cuisiner des plats ce qui pourrait causer à long terme une perte de ces acquis. Il pourrait donc nous être plus difficile de planifier des repas, de juger de la quantité d’aliments nécessaire, de s’en approvisionner et surtout, de gérer les surplus (aliment et ingrédients).
  • Les valeurs nutritives : les sites de boîte de prêt-à-cuisiner présentent les valeurs nutritives des aliments et, pour la plupart, elles sont intéressantes (pas d’excès de nutriments moins intéressants et pas nécessairement de manque de nutriments plus intéressants). Cependant, pour les recettes végétariennes, la quantité de protéines de plusieurs recettes étaient étonnamment très élevées sans pour autant avoir de source de protéines expliquant ces valeurs…
  • Le gaspillage : Certe le gaspillage alimentaire peut être diminué dans ce genre de boîte étant donné qu’on nous envoie exactement la quantité d’aliments à utiliser, cependant, les ingrédients sont emballés (et même suremballés) ce qui occasionne beaucoup de déchets. Certaines boîtes offrent des emballages recyclables ou proposent de récupérer la boîte et de la réutiliser pour d’autres envois, mais la quantité de plastique produite par ces initiatives n’est pas négligeable.

 

Le verdict

Les boîtes de prêt-à-cuisiner sont certainement supérieur aux restaurants et permettent de cuisiner des plats contenant des aliments frais où l’on contrôle la quantité de sucre, de sel et de matière grasse qu’on y met. La quantité d’aliments transformés est minime et ce genre d’initiative permet de diminuer notre consommation d’aliments ultra-transformés. Cependant, ces boîtes contiennent beaucoup d’emballage et ne sont pas nécessairement une solution viable à long terme étant donné la quantité de déchets qu’elles produisent. Elles peuvent être intéressantes une fois de temps en temps lors de période plus intense (« rush » au travail, mi-session, etc.) dans notre vie, mais ne devraient pas être notre source principale de nourriture.

 

Et vous? Vous utilisez ce genre de service? Vous aimez?

 

Marjolaine Cadieux, Dt.P., M. Sc (c)


Références
MissFresh
Cook It
Marché Good Food
Hello Fresh
Chefs Plate 
Radio-Canada

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *